-10% sur la 1ère commande avec le code "BIENVENUE10"

Livraison gratuite dès 30€ d'achats

Emballage discret et neutre

Faites votre marché parmi l'un des plus gros site de CBD légal en france !

Le Congrès votera sur la protection de tous les programmes de marijuana des États contre l’ingérence fédérale en vertu d’un nouvel amendement

Canna Lyon

Le Congrès votera à nouveau sur une proposition visant à protéger tous les programmes de marijuana des États et des tribus contre l’ingérence fédérale, a décidé mercredi un comité clé.

Le comité des règles de la Chambre a apporté dans l’ordre un amendement bipartite à la législation sur les dépenses qui fournirait les protections, qui s’étendent sur un avenant existant qui empêche actuellement le ministère de la Justice d’interférer dans la mise en œuvre des lois sur le cannabis médical seul. Cette protection plus limitée est renouvelée chaque année dans le cadre de la loi fédérale depuis 2014.

Pendant ce temps, le panel a également avancé un amendement concurrent du représentant Doug LaMalfa (R-CA) qui éliminerait la disposition actuelle sur la marijuana à des fins médicales, malgré le fait qu’elle protège le programme vieux de plusieurs décennies du propre État du sponsor.

Les votes sur les mesures contradictoires concernant le cannabis pourraient avoir lieu à la Chambre dès mercredi après-midi.

Compte tenu du contrôle démocratique du Congrès et de la nature de plus en plus multipartite du soutien à la réforme de la marijuana dans son ensemble, les défenseurs ne sont pas nécessairement préoccupés par l’adoption de l’amendement de LaMalfa. Mais alors que le membre du Congrès du GOP s’est taillé une réputation d’opposant farouche à la réforme – allant jusqu’à récemment raser des sites de culture de cannabis illicites en Californie aux côtés de la police locale – sa proposition de mettre fin aux protections du programme de cannabis médical de l’État, vieux de plusieurs décennies, a fait sourciller.

Le principal amendement sur lequel se concentrent les défenseurs est celui des représentants Earl Blumenauer (D-OR), Tom McClintock (R-CA), Eleanor Holmes Norton (D-DC) et Barbara Lee (D-CA) pour protéger tous les États. et les programmes tribaux de cannabis de l’intervention fédérale.

Les législateurs ont fait circuler une lettre pour renforcer le soutien à l’amendement du projet de loi de dépenses la semaine dernière.

Dans des remarques devant le comité des règles mardi, Blumenauer a parlé de «l’augmentation spectaculaire du soutien public» à la réforme de la marijuana et de la façon dont les électeurs «d’État après État» adoptent des politiques de légalisation.

“Continuons à protéger les activités légales de l’État pendant que nous nous dirigeons vers une légalisation complète” au niveau fédéral, a-t-il déclaré. « Plus vous tardez, pire c’est. Dans l’intervalle, j’exhorte vivement à adopter cet amendement pour pouvoir apporter une certaine stabilité. »

Ce langage a également été proposé lors de sessions passées, passant à la Chambre l’année dernière et en 2019. Mais il n’était pas attaché à la législation finale sur les crédits envoyée au bureau du président sous le contrôle du GOP du Sénat. Maintenant que les démocrates ont une faible majorité dans cette chambre, cependant, les défenseurs sont optimistes quant à la possibilité qu’elle puisse enfin être adoptée.

Au cours des deux derniers votes à la Chambre, les membres ont approuvé la protection élargie avec un soutien bipartite substantiel.

Il va de soi que l’amendement pourrait bénéficier d’un soutien encore plus important ce cycle étant donné que huit autres États, représentés par un total de 69 membres de la Chambre, ont légalisé le cannabis à usage adulte depuis le vote de l’année dernière sur la proposition.


Marijuana Moment suit déjà plus de 1 100 projets de loi sur le cannabis, les psychédéliques et les drogues dans les législatures des États et le Congrès cette année. Les supporters de Patreon s’engageant à au moins 25 $/mois ont accès à nos cartes interactives, graphiques et calendrier des audiences afin de ne manquer aucun développement.

Apprenez-en plus sur notre outil de suivi des factures de marijuana et devenez un partisan de Patreon pour y accéder.

Le comité des règles a également traité d’autres modifications liées au cannabis à la législation sur le financement du ministère de la Justice.

Le représentant Jay Obernolte (R-CA) a déposé un amendement visant à transférer 25 millions de dollars au sein du ministère de la Justice pour « soutenir les efforts visant à éliminer les cultures illégales de marijuana dans le sud-est de la Californie ». Il a été autorisé pour un vote au sol.

S’adressant au comité des règles mardi, Obernolte a décrit les dommages environnementaux causés par les opérations de culture illégales, y compris la façon dont les pesticides interdits qui sont utilisés dans le processus se retrouvent dans les eaux souterraines. “C’est une catastrophe pour toutes les personnes impliquées, y compris les personnes qui essaient de respecter la loi et de poursuivre la culture légale de la marijuana”, a-t-il déclaré.

LaMalfa a proposé une autre révision visant à « inclure les sites de culture de marijuana dans la catégorie éligible pour [Drug Enforcement Administration] remboursement de l’État, des unités du gouvernement local ou des gouvernements tribaux pour les dépenses engagées pour nettoyer et éliminer en toute sécurité les substances pouvant présenter un danger pour la santé publique ou l’environnement trouvées sur les sites de culture illégale de marijuana. Mais le panneau ne l’a pas avancé jusqu’au sol.

Un amendement supplémentaire de LaMalfa à un projet de loi de financement distinct pour le Département d’État qui a également été proposé visait à « exprimer l’intention de demander au Département d’État de publier un rapport sur les liens entre les organisations criminelles internationales et la culture illégale de marijuana aux États-Unis. ” Le Comité du Règlement a également bloqué cette proposition.

LaMalfa a été prolifique avec ses amendements liés à la marijuana cette session, et il a récemment obtenu une révision pour examen au sol sur une législation distincte sur les «minibus» couvrant le financement de plusieurs agences qui transféreraient «25 millions de dollars du compte des activités d’application des programmes et de la gestion environnementales. au compte du système forestier national pour l’application et l’assainissement des sites de culture illégale de marijuana sur les terres fédérales et pour le nettoyage des déchets toxiques et des produits chimiques sur ces sites. Cette mesure a cependant été rejetée par l’Assemblée dans son ensemble, dans le cadre d’un paquet en bloc avec d’autres amendements.

Au-delà des nouveaux amendements qui sortent du comité des règles, des dispositions distinctes relatives au cannabis étaient auparavant jointes au projet de loi de base pour le financement du commerce, de la justice, des sciences et des agences connexes (CJS).

Par exemple, un rapport sur les dépenses accompagnant le projet de loi note que la Drug Enforcement Administration (DEA) a décidé d’approuver d’autres fabricants de marijuana à des fins de recherche et indique que le comité soutient les efforts de recherche en cours sur le cannabis, en particulier à la suite d’une épidémie de lésions pulmonaires associées avec des produits de vapotage non réglementés.

Une disposition a également été jointe au projet de loi qui rendrait les États et les localités inéligibles à certaines subventions fédérales pour l’application de la loi s’ils maintiennent une politique autorisant les mandats d’interdiction de frapper pour les affaires liées à la drogue. Cette politique a attiré l’attention nationale après l’assassinat par la police de Breonna Taylor, qui a été abattue par les forces de l’ordre lors d’une descente de police bâclée.

Une autre section du rapport du CJS rappelle au ministère de la Justice que les subventions d’aide à la justice Byrne Memorial qu’il distribue aux organismes locaux d’application de la loi peuvent être utilisées pour financer les efforts visant à effacer les casiers judiciaires.

Le projet de loi tel qu’il a été présenté contient également le langage des protections existantes du cannabis médical de l’État ainsi qu’une autre disposition protégeant les programmes locaux de chanvre contre l’ingérence fédérale.

Pendant ce temps, l’Assemblée plénière a adopté mardi plusieurs amendements à la politique sur le cannabis et les drogues afin de séparer la législation sur les dépenses pour les votes au sol après avoir été approuvé par la commission des règles un jour plus tôt.

L’un des amendements les plus notables, qui a été rejeté, aurait supprimé un avenant qui, selon les défenseurs, a restreint les fonds fédéraux pour la recherche sur les drogues de l’annexe I, y compris les psychédéliques tels que la psilocybine, la MDMA et l’ibogaïne.

La mesure de réforme a été parrainée par la représentante Alexandria Ocasio-Cortez (D-NY), et elle visait une disposition des années 1990 qui fait depuis longtemps partie de la législation sur les dépenses du ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS). La membre du Congrès avait précédemment tenté d’éliminer la langue via un amendement en 2019 pour la faire rejeter par les républicains ainsi que par la majorité de son parti. Cette fois, la plupart des démocrates étaient d’accord avec la mesure, mais suffisamment s’y sont opposés pour la vaincre.

Un autre amendement favorable à la réforme, qui a été approuvé, encourage la Food and Drug Administration (FDA) à promulguer des règles autorisant le CBD en tant que complément alimentaire et ingrédient alimentaire.

De l’autre côté, il y avait une proposition de la représentante Debbie Lesko (R-AZ) d’éliminer un avenant qui figure dans le projet de loi sur les dépenses du ministère de la Santé et des Services sociaux qui « permet au financement fédéral d’aller aux établissements d’enseignement supérieur qui mènent des recherches. sur la marijuana.

La raison pour laquelle cette mesure a suscité un recul particulier est que la recherche sur le cannabis est un problème majoritairement bipartite, et les hauts responsables fédéraux du médicament ont exhorté à plusieurs reprises le Congrès à soutenir des politiques qui facilitent l’étude des risques et des avantages de la plante. De plus, Lesko représente un État avec la légalisation de l’utilisation par les adultes dans les livres.

Cet amendement a été rejeté sur le parquet.

Les militants sont déçus que deux mesures de réforme de la marijuana de la représentante Eleanor Holmes Norton (D-DC) aient été exclues de l’examen au sol. Ses propositions, qui visaient une législation sur les crédits pour le ministère du Logement et du Développement urbain (HUD), auraient fait en sorte que la possession ou la consommation de marijuana ne puisse pas être utilisée comme seule base pour refuser aux personnes l’accès au logement public. Un amendement Norton était étroitement axé sur le cannabis médical, tandis qu’une deuxième mesure aurait couvert toute consommation de marijuana légale en vertu des lois de l’État.

Dans l’ensemble, ces modifications devaient être incluses dans un projet de loi de crédits minibus pour l’exercice 2022 afin de financer les ministères du Travail, de la Santé et des Services sociaux, de l’Éducation, de l’Agriculture, du Développement rural, du Développement de l’énergie et de l’eau, des Services financiers et du Gouvernement général, de l’Intérieur, de l’Environnement. , Construction militaire, Anciens Combattants, Transport, Logement et Développement urbain.

En vertu de son langage tel qu’il a été introduit à l’origine dans les sous-comités des crédits, la législation à grande échelle permettrait à Washington, DC d’utiliser l’argent de ses impôts locaux pour mettre en œuvre un système de vente légale de marijuana pour les adultes.

Cela contraste avec une proposition de budget du président Joe Biden, dont l’administration cherche à maintenir un langage protégeant les États du cannabis médical contre l’intervention fédérale, mais a exclu la disposition donnant à DC l’autonomie pour légaliser le commerce de la marijuana.

Une autre disposition qui a été ajoutée dans le cadre du projet de loi sur les dépenses des services financiers et du gouvernement général (FSGG) protégerait les banques qui travaillent avec les entreprises de marijuana. De plus, le rapport du comité joint à cette législation encourage les agences gouvernementales fédérales à reconsidérer les politiques qui licencient des employés pour avoir utilisé de la marijuana conformément à la loi de l’État.

Les agences fédérales de santé devraient poursuivre leurs recherches sur le potentiel thérapeutique des psychédéliques pour les vétérans militaires souffrant d’une multitude de problèmes de santé mentale, selon un rapport joint à une législation distincte sur les dépenses qui fait partie du programme de minibus en cours.

Le langage du rapport demande également au département américain des Anciens Combattants (VA) d’améliorer la communication sur l’admissibilité des vétérans aux prêts immobiliers et de faire rapport au Congrès sur ses progrès dans les 180 jours suivant la promulgation de la législation. Une disposition distincte exhorte VA à étendre la recherche sur les avantages médicaux du cannabis pour les anciens combattants.

Dans le rapport sur le financement du ministère de l’Agriculture, les législateurs ont contesté le plafond de 0,3 % de THC du Farm Bill de 2018 pour les produits à base de chanvre légaux et ont demandé à l’USDA de travailler avec le ministère américain de la Santé et des Services sociaux (HHS) et la DEA sur une étude visant à déterminer si ce seuil est soutenu scientifiquement. Ce rapport a également abordé de nombreuses autres questions liées à la culture.

Un autre libellé du rapport joint à cet ensemble de dépenses souligne la difficulté d’étudier les drogues de l’annexe I comme la marijuana, reconnaît le potentiel médical des cannabinoïdes comme le CBD, encourage les agences fédérales à ne pas restreindre le kratom végétal et reconnaît la valeur vitale des programmes d’accès aux seringues et des sites de consommation sûre pour les drogues illégales.

Le processus d’appropriation de cette session a vu de nombreuses dispositions de réforme de la politique sur les drogues incluses dans le texte du projet de loi et les rapports joints, empêchant également les immigrants d’être expulsés pour le cannabis, par exemple, entre autres problèmes.

House rejette l’amendement de l’AOC pour promouvoir la recherche sur les bienfaits médicaux des psychédéliques

Photo reproduite avec l’aimable autorisation de Max Pixel.

Marijuana Moment est rendu possible grâce au soutien des lecteurs. Si vous comptez sur notre journalisme de plaidoyer pour le cannabis pour rester informé, veuillez envisager un engagement mensuel de Patreon.

CBD récréatif lyon

Source traduite : https://www.marijuanamoment.net/congress-will-vote-on-protecting-all-state-marijuana-programs-from-federal-interference-under-new-amendment/

Trouvez la meilleure boutique de vente de CBD à lyon

Commandez dès maintenant

votre CBD

Hep Hep Hep !

Pourquoi vous partez ?

C'est cadeau :

-10% sur la 1ère commande avec le code "BIENVENUE10"​

Découvrez les avantages !

Livraison gratuite dès 30€ d'achats

Emballage discret et neutre